• Audrey

À nos défunts

Dernière mise à jour : nov. 14


À ceux qui laissent la place,

À ceux qui laissent s’instaurer l’oubli, le silence

Ou au contraire une empreinte assourdissante

À ceux qui s’en vont laissant des souvenirs, de la joie

À ceux qui s’envolent laissant un gâchis

À ceux qui emportent leurs secrets dans les cieux

À ceux qui les déposent sur le point de mourir

Accompagner nos ancêtres

Porter le deuil

Honorer la mémoire

D’une vie accomplie parfois pour la gloire parfois pour le mépris

Comment accompagne-t’on cette seconde catégorie ?

Peut-on garder nos larmes puisque de toutes façons il n’y en a pas.

Voilà ce qui me traverse en ce matin, cette journée de perte

Comment accompagner le chagrin inexistant

Comment accompagner les maltraitants, les mal-aimants ?

À nouveau, dans le respect

Le respect de la vie qui a été vécue

Les drames qui l’ont accompagnés

Et l’incapacité pour certain à accéder à la résilience

C’est comme ça qu’on relève le gâchis,

Que de la boue, nous faisons de l’argile,

Que de l’argile, nous cicatrisons pour devenir plus solide

Devenir pierre, devenir roc et élever des cathédrales

Des coeurs de compassion, de compréhension, de pardon

Il en faut du chemin pour parvenir au seuil

Mais la boue, une fois transformée révèle des trésors sous nos pieds fatiguées

Le poids de la légèreté quand l’autre s’en est allé

Ne laisser aucune blessure derrière soi

Le chemin d’un être à mes yeux repose dans le fait de partir en paix

Redresser les huttes penchées qu’on a reçu en héritage

Ôter la misère et les crevasses de nos coeurs meurtris

Puis semer

Semer de la joie

Semer de l’envie

Semer de la Vie

Récoltera qui peut

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout